You are here

Cercle de Recherche sur les Droits et les Devoirs de la Personne Humaine (CRED)

Primary tabs

Cercle de Recherche sur les Droits et les Devoirs de la Personne Humaine (CRED)
Address: 
CRED
C.P. 80
1258 P
Suisse
Phone: 076.213.98.22
Organization type: 
NGO's

Le Cercle de Recherche sur les Droits et les Devoirs de la Personne Humaine (CRED) est un institut international  de recherche constitué d’une équipe de recherche pluridisciplinaire sur les questions pointues de droit et des relations internationales. Le CRED compte une centaine de membres et sympathisants (chercheurs, assistants de recherche, directeurs de recherche, maître de recherche et agrégés) dans quatre pays.

Doté du statut consultatif spécial du Conseil Economique et Social des Nations Unies, le CRED est représenté au : Cameroun, Haïti, Suisse, Togo, et des consultations sont en cours pour l’ouverture dans vingt autres pays membres des Nations Unies. L’essentiel de son travail repose sur l’élaboration des nouvelles normes internationales relatives aux droits de l’homme. Le point central de ce travail étant la rédaction depuis 1999 du projet de Déclaration universelle des devoirs fondamentaux de la personne qui fut à la base de sa création. Une quinzaine d’instituts et d’ONGs se sont associés à ce projet.

Divers autres projets internationaux sont en cours, notamment le projet de code de conduite sur l’exercice de toutes les formes de libertés de réunion et d’association, le projet de convention internationale sur la protection des témoins, le projet de convention internationale sur la protection du droit à la vie, le projet de déclaration sur les principes et les normes de validation d’une élection démocratique et de constitution d’un organe démocratique, le projet de traité international sur la protection diplomatique des défenseurs des droits de l’homme, le projet de Convention générale sur l’élimination de toutes les formes et manifestations de discriminations, ainsi que le projet de Convention générale sur les migrations internationales.

Le CRED entend ainsi coopérer avec les Gouvernements et institutions publiques et du secteur privé comme cabinet de consulting et de facilitation pour les aider dans leurs démarches et leurs actions de défense auprès des institutions internationales en charge des questions de droits de l’homme, et dans leur quête vers des marchés nouveaux. De même que dans la conception et la réalisation de leurs programmes stratégiques en matière de droits et devoirs de l’homme, de démocratie, migrations, lutte contre le terrorisme et discrimination. Le CRED assure la coordination du programme national anti discrimination au Cameroun et entend soutenir les efforts des Etats membres pour la mise en œuvre du programme dans leurs pays respectifs.

Le concept des nouvelles normes internationales relatives aux droits de l’homme s’inscrit dans un processus continu de mise en œuvre de la Déclaration universelle des droits de l’homme. Cette nouvelle donne s’adresse en priorité aux acteurs non étatiques, qui du fait de la mondialisation, ont un rôle et des responsabilités cruciales à jouer dans la préservation de l’ordre international préconisé par les Nations Unies ; concernant notamment les menaces de changement climatique qui mettent en péril l’existence de certains Etats insulaires en développement et de l’ouverture des frontières de plusieurs Etats. Les nouvelles normes internationales relatives aux droits de l’homme visent essentiellement à bâtir une législation internationale sur les droits de l’homme applicable à ces nouveaux acteurs de la scène internationale. L’introduction des nouvelles normes est un processus complémentaire, qui devrait à terme combler les lacunes et les difficultés que les Etats rencontrent dans la mise en œuvre de leurs obligations et responsabilités internationales, qui se trouve au fondement de l’ossature actuelle des instruments internationaux relatifs aux droits de l’homme. De façon méthodique, il s’agit de partir des obligations générales des Etats Membres aux obligations particulières des composantes des Etats que sont les individus, les familles, les associations, les communautés et les sociétés organisées.

Cet engagement de CRED se fonde sur l’article 7 de la Déclaration sur le droit et la responsabilité des individus, groupes et organes de la société de promouvoir et protéger les droits de l’homme et les libertés fondamentales universellement reconnues : « Chacun a le droit, individuellement ou en association avec d’autres, d’élaborer de nouveaux principes et idées dans le domaine des droits de l’homme, d’en discuter et d’en promouvoir la reconnaissance ».